08 mai 2007

Sarkozy président : les militants azuréens exultent

ump1A Nice, la ferveur des sarkozystes est sans faille. Tout comme l’organisation de la soirée du second tour… le sacre !

« Quand est-ce qu’on débouche le champagne ? » Pour les militants et sympathisants UMP, pas de doute possible, leur candidat est déjà le nouveau président. Romain explique : «Il y a encore trois ou quatre jours je n’en étais pas sûr mais là… ». Dès 18h30, une cinquantaine de personnes sont regroupées devant la permanence du quartier des Moulins. On discute, on fume une cigarette, on rie… Ambiance détendue. Juste à côté, d’autres groupes. Des habitants du quartier. Les jeunes jouent un peu la
provocation : « Votez Royal ! », crie l’un d’entre eux. Les plus âgés tentent de relativiser : « Quel que soit le résultat, on doit l’accepter. Mais j’ai le sentiment qu’on est Français que quand ils en ont besoin ».

            A l’intérieur de la permanence, on s’active. Toutes les dix minutes le téléphone sonne. Inlassablement la standardiste lance un « Permanence Nicolas Sarkozy, bonsoir… ». Les techniciens montent un écran géant, branchent rétroprojecteur et haut-parleurs. La télévision annonce en continu les estimations. Dans la foule, chacun y va de ses chiffres et de sa petite phrase : « Faut qu’on passe au moins à 55% ». Eric Ciotti prononce la sentence : « A la sortie des urnes, 54 % minimum pour Sarkozy ». Au dessus de la tête du candidat à la députation, le portrait noir et blanc du « maître » sourit à son fan-club. Il est 19h15.

          
Plus que trois minutes...
      
La salle se remplit. Les têtes d’affiche paradent. L’atmosphère s’électrise. Les jeunes UMP des Alpes-Maritimes arrivent drapeau français et pancartes « Estrosi et Sarkozy » en main, pour la photo de groupe. On déplie l’étendard, on brandit les panneaux, on montre son t-shirt bleu roi. « Sarko président, Sarko président… oouuuuuhhhh ! » La candidate socialiste apparaît furtivement à l’écran : la meute hue. Et puis l’euphorie cède la place au stress. Impatience des militants, le compte à rebours retentit : « 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1… » Ils exultent ! N. Sarkozy est élu président. 53% contre 47 %. Hola de rigueur et pour la vaincue : « Ségolène au revoir ». Quelqu’un entonne la Marseillaise, les autres suivent. On monte sur les tables. Le message est clair. Un irréductible du camp adverse s’infiltre et tente une percée : « Ségolène, tu sais qu’on étaient tous là ».

Sous les standings ovation Eric Ciotti reprend la parole. « Le mouvement est en marche. La marche vers la liberté ne peut plus être endiguée (…) Nous sommes fiers d’être Français ce soir. Voilà le redressement dont nous rêvions tous. »

            21h, il faut fermer le local des Moulins. Les festivités se poursuivent rue Cassini, au siège du comité de soutien de N. Sarkozy. La joie des convives déborde sur la route. La police veille au grain ; la fourrière menace d’embarquer les véhicules en double file. Mais rien ne réussit à entacher la liesse des partisans « il fallait un homme comme lui ». Comprendre un homme qui parle « vrai » et qui tienne ses promesses… « On verra dans cinq ans ».

      

Posté par tiphaine26 à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Sarkozy président : les militants azuréens exultent

Nouveau commentaire